A l'atelier

Mon parcours :

Autodidacte, Je suis née en 1964 et travaille en tant qu’artiste peintre plasticienne depuis 2013 dans la région Auvergne

Mon atelier, « L’Angle du 13 », ouvert au public, est situé dans le centre ville historique d’Aurillac.

Ce fût pour moi, après avoir travaillé 25 ans dans le milieu bancaire, un changement de vie total. Ceci répondant à la nécessité de m’exprimer en toute liberté, un besoin de me retirer d’un système dans lequel je ne me sentais plus en adéquation et un choix d’exercer au quotidien ma passion pour les arts.

 Mon travail :

Mes inspirations sont souvent intimement liées aux relations humaines, à mon questionnement de la place de l’homme dans notre société et aussi son rapport à la nature.

Diversifier mes procédés et mes techniques de travail est une nécessité et mon mode de fonctionnement. C’est une façon de varier mes réflexions, mes moyens d’expression avec un souhait de renouveau permanent.

Depuis 2011, mes  médiums de prédilections sont la peinture et le carton.

La peinture est pour moi un espace de liberté que j’explore sans me donner de limite, avec un travail sur les couleurs que je cherche sans cesse à améliorer.

Par ailleurs, mes recherches dans le domaine de l’histoire de l’art m’ont permis de  découvrir le mouvement italien des années 60 « Arte Povera », dans lequel je me suis reconnue.

Ne pas jeter et m’interroger sur ce qui est possible de faire en revalorisant les matériaux a toujours été pour moi une préoccupation, et aujourd’hui à travers mes œuvres, c’est devenu  une revendication.

C’est en 2011 que j’ai réalisé mes premières créations design en réutilisant le carton. J’ai commencé alors par créer du mobilier, et des objets.

En 2018, mes recherches ont fait évoluer ce travail en y associant une démarche plus instinctive, comme je pouvais l’avoir avec mes peintures.

Il en a résulté des formes plus abstraites proposées en sculpture, tondo ou bas-relief, espérant ainsi susciter l’imagination et créer la surprise.

La matière est tantôt laissée brute ou alors peinte, voir patinée, avec toujours cette envie de varier mes procédés et techniques de finitions. Là aussi, je laisse la place à mon imaginaire en jonglant avec la matière, sa fragilité et sa robustesse.

Une question d’équilibre comme elle se pose à la nature et à l’homme.

Une façon pour moi de réinventer un monde où le temps est suspendu et me permet aussi de m’évader.